• Jouets en carton maison (1ère partie)

    Comment faire pour loger toute une cohorte de chevaliers, rois et reines Playmobil, quand on n'a justement pas envie d'investir dans "The" Castle Playmobil?

    Réponse: on s'adonne au plaisir de la récupération. Avec un grand carton, plus haut que large, des boîtes de bouteilles de whisky, de la bande de kraft gommé, un bon cutter et des restes de peinture. En trois soirées (cela m'a pris comme une envie de p.....) et parce qu'il ne fallait pas non plus que cela prenne trop de temps, je suis parvenue à ceci:

    Jouets en carton (1ère partie)

    Jouets en carton (1ère partie)

    Jouets en carton (1ère partie)

    Jouets en carton (1ère partie)

    Il ne faut pas regarder de trop près les finitions! Ce château a maintenant deux ans, et peut durer encore! Bon, quand j'ai pris la photo, un grand besoin de rangement s'était fait sentir et quasiment tous les habitants du château avaient rejoint leur boîte à chaussure. Ne restaient qu'une pauvre reine, seule avec son chat et ses deux chevaux, mais parfois cela suffit bien pour jouer!

    Comment faire pour loger de grands et féroces animaux sauvages en carton?

    Réponse: on s'adonne encore au plaisir de la récupération. Avec un grand carton plus large que haut, des baguettes pour brochettes, du tasseau, un cutter, de la craie et de la peinture pour le décor et aussi, parce que j'en avais sous la main, du carton ondulé.

    Le résultat obtenu avec l'aide de ma fille:

    Jouets en carton (1ère partie)

    Jouets en carton (1ère partie)Jouets en carton (1ère partie)

     

     

     

     

     

    Alors, oui bien sûr, il y a des trous "dans" les clôtures. Mais après avoir fabriqué 10 barrières, j'en avais déjà assez (en hiver le garage, où je bricole, est froid!). Visiblement, cela n'a pas dérangé Mademoiselle Juju.

    C'est justement en voulant fabriquer des maisons en carton (fermes et boutiques) pour compléter mon village de cowboy Playmobil que j'ai pris goût au bricolage. A l'époque mes parents ne nous achetaient pas des jouets pour un oui ou pour un non et surtout, ils disaient que les Playmobil coutaient cher et surtout, si on émettait le désir d'avoir un jouet, si la réponse était" non" et bien c'était" non définitivement", on n'osait pas revenir à la charge; c'étaient les années 1975-1980. 

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :